Ebola en RDC et Ouganda: pas une «urgence» sanitaire mondiale pour l'OMS

Image Description
Santé
Un agent de santé accueillie des personnes au centre de dépistage sanitaire de Mpondwe, à la frontalière entre l'Ouganda et la RDC, le 13 juin 2019.

L'OMS a réuni ce vendredi 14 juin son comité d'urgence pour examiner la question de l'épidémie d'Ebola en RDC après la propagation en Ouganda. L'agence de l'ONU pour la santé devait dire si elle classe l'épidémie au rang d'urgence de portée mondiale. Après plusieurs heures de débat, l'OMS a finalement décidé de ne pas le faire. Tous les critères ne sont pas remplis, disent les experts. Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola constitue une « urgence pour la RDC et la région », mais il ne s'agit pas d'« une urgence de santé publique de portée internationale ».  

La conférence de presse convoquée par l'OMS a démarré très en retard. Le signe, sans doute que la décision de ne pas élever le niveau de la menace n'allait pas de soi pour le comité d'experts.

Une urgence de portée mondiale doit constituer un risque pour la santé publique dans d’autres États et elle peut requérir une action internationale coordonnée. Malgré la mort de deux personnes en Ouganda, ce n'est donc pas le cas pour l'OMS.

L'agence en appelle tout de même aux pays voisins de la RDC pour qu'ils intensifient les mesures de détection de possibles cas d'Ebola à leurs frontières.

Mais surtout, l'OMS se dit extrêmement déçue de ne pas avoir reçu toutes les promesses de dons de la communauté internationale. Une cinquantaine de millions de dollars manquent toujours à l'appel. Si un pays est vraiment inquiet par Ebola, dit l'un des responsables de l'OMS, alors il devrait s'assurer que les fonds sont versés.

Une décision jugée « sage » par le directeur de l'Institut national de recherche Biomédicale de Kinshasa, le Dr Jean-Jacques Muyembe.

RFI


AfricaWeb is an independent journalism company dedicated to in-depth reporting and high-quality investigative about the issues that matter most to Africans.

Sur le meme sujet