États-Unis. Quand Trump proposait d’envahir le Venezuela

Image Description
Monde
Donald Trump à Washington, le 13 mars 2018. PHOTO SAUL LOEB / AFP

Lors d’une réunion stratégique à la Maison-Blanche il y a près d’un an, le président américain a proposé une intervention militaire au Venezuela, alors qu’une crise économique et politique secouait le régime de Nicolás Maduro.

C’était en août 2017 à Washington. Donald Trump et ses plus hauts conseillers discutaient des sanctions à prendre contre le Venezuela, alors que le régime de Nicolás Maduro, fragilisé par une grave crise économique, renforçait sa politique de répression. D’après l’agence américaine Associated Press (AP), qui a recueilli le témoignage d’une source proche du pouvoir à Washington – souhaitant rester anonyme –, le président américain a surpris ses conseillers à la fin de la réunion :

Alors que la rencontre […] était sur le point de s’achever, le président Donald Trump s’est tourné vers ses conseillers les plus proches et leur a posé une question déconcertante : avec la dégradation rapide de la situation au Venezuela, qui menace la sécurité régionale, pourquoi le président des États-Unis ne pourrait-il pas simplement envahir le pays ?”

Dissuadé par ses conseillers

Cette proposition a “stupéfié” les conseillers présents, poursuit AP, notamment le secrétaire d’État Rex Tillerson – qui a quitté son poste fin mars – et le conseiller à la sécurité nationale H.R.McMaster – débarqué de l’équipe Trump à son tour en avril. “Dans un échange qui a duré près de cinq minutes, McMaster et les autres ont tenté chacun à leur tour d’expliquer à Trump qu’une action militaire pourrait avoir de graves conséquences et risquerait de faire perdre aux États-Unis le soutien durement gagné des gouvernements d’Amérique latine”. Mais Donald Trump a insisté, ajoute l’agence américaine, et indiqué qu’il considérait comme un succès la politique américaine d’interventions militaires dans la région, notamment au Panama et à Grenade dans les années 1980.

Déclarations impulsives

Une intervention militaire au Venezuela “aurait constitué une grave escalade de la réponse donnée par les États-Unis, jusqu’ici uniquement diplomatique et axée sur des sanctions, à la crise économique et politique qui secoue le pays”, analyse CNN. La chaîne américaine apporte toutefois une nuance, indiquant que sa source avait précisé qu’il n’y avait pas “de plan imminent pour une intervention militaire” et que le président Trump “pensait juste à haute voix”.

Ces révélations interviennent au lendemain d’une déclaration de Donald Trump, mercredi 4 juillet, au cours de laquelle “il a publiquement affirmé […] qu’il n’excluait pas une ‘option militaire’ contre le Venezuela”, note CNN. Ce n’est pas la première fois que Trump menace d’une action militaire contre un pays – il avait déjà envisagé des frappes contre la Corée du Nord. Mais “tout comme lors de sa discussion au sujet d’une action armée au Venezuela, ses conseillers ont réussi à le dissuader de recourir à de telles actions”.

Courrierinternational

AfricaWeb is an independent journalism company dedicated to in-depth reporting and high-quality investigative about the issues that matter most to Africans.

Sur le meme sujet